La physique quantique à la recherche de la particule divine

Mis à jour : 14 févr. 2019

Cet article de Luis de Almeida a été publié à l'origine en portugais dans la Revue internationale de Spiritisme, de janvier 2002.


« J’avoue qu'après une lecture attentive de ce travail, je conclus que c'était l'un des meilleurs articles que je n’aie jamais eu le plaisir de lire. Il me semble que c'est le travail le plus érudit et le plus instructif sur la relation entre Physique et Spiritisme, jusqu'ici écrit en portugais. S'il est traduit en anglais, il sera sans doute très apprécié, même par les physiciens les plus modernes qui publient actuellement des travaux sur la relation entre Conscience et Univers, entrevus du point de vue de la physique quantique et relativiste. Je cite, à titre d'exemple, les livres de Michio Kaku (Hyperespace, Rocco, Rio de Janeiro, RJ) et Amit Goswami (L'Univers conscient de soi, Rosa dos Tempos, Rio de Janeiro). »

Dr. Hernani Guimarães Andrade


La physique continue à donner au spiritisme, même si les physiciens ne le réalisent pas, ou plutôt ne veulent pas réaliser pour le moment, une contribution gigantesque à la confirmation des postulats spirites, que nous, les spirites, ne pouvons sous-estimer. Il y a une science spirite, avec une méthodologie de la science, basée sur des questions spirituelles, plus que nous ne pouvons l'imaginer, et la preuve de ceci est le Livre des Esprits - un travail actuel - une source pour la Physique Moderne. Nous apportant un nouveau concept de base de la vision macro et microcosmique de Dieu (en le définissant comme "l'intelligence suprême, cause première de toutes choses") de l'Esprit et de la Matière elle-même.


La physique moderne nous conduit à rencontrer l'Esprit et Dieu.


La physique quantique peut être un pont entre la science et le monde spirituel, car selon elle, on peut « réduire » la matière, subjectivement et dans le domaine de l'abstrait, à la conscience - la cause de « l’intellectualité » de la matière. La conscience transforme les possibilités de la matière en réalité, transformant les possibilités quantiques en faits réels. Cette conscience doit présenter une unité et transcender le temps, l'espace et la matière. Ce n'est pas matériel, en réalité c'est la base de tous les êtres.


Souvenons-nous du professeur de Lyon dans Le Livre des Esprits (9) :


23. Qu'est-ce que l'esprit ?
« Le principe intelligent de l'univers. »
- Quelle est la nature intime de l'esprit ?
« L'esprit n'est pas facile à analyser dans votre langage. Pour vous, ce n'est rien, parce que l'esprit n'est pas une chose palpable ; mais pour nous c'est quelque chose. »

Si bien que les physiciens théoriciens postulent l'existence d'une « particule », qui serait la particule « fondamentale », qu'on n'a pas encore trouvée, mais que le prix Nobel de physique, Léon Lederman, appelle la « particule divine ». Cette particule est déterminante car elle détermine la masse du repos, ainsi que la cohésion donnée par la gravité des 90% de l'univers encore inconnus.


Lisons Kardec dans le livre des esprits (9) :


25. L'esprit est-il indépendant de la matière, ou n'en est-il qu'une propriété, comme les couleurs sont des propriétés de la lumière et le son est une propriété de l'air ?
« L'un et l'autre sont distincts ; mais il faut l'union et de l'esprit et de la matière pour intelligente la matière. »
26. Peut-on concevoir l'esprit sans la matière et la matière sans l'Esprit ?
« On le peut, sans doute, par la pensée. »


Il faut rappeler que les physiciens, sur la base de la recherche de l’américain Murray Gell Mann dans les accélérateurs de particules, admettent déjà l'existence d'un domaine en dehors du monde cosmique dit matériel où probablement il existe des agents actifs appelés aussi « frameworkers » (14), capables d'agir sur l'énergie de l'Univers, en le modulant et en lui donnant des formes de particule atomique, en d'autres termes - l'esprit, aussi appelé "Agent Structurant" par divers physiciens théoriques.


Revenons au maître de Lyon : Dans Le Livre des Esprits (9) :

76. Quelle définition peut-on donner des Esprits ?
« On peut dire que les Esprits sont les êtres intelligents de la création. Ils peuplent l'univers en dehors du monde matériel. »
536. Sont-ils dus à des causes fortuites ou, au contraire, ont-ils tous une fin providentielle, les grands phénomènes de la nature, qui sont considérés comme troublant les éléments ?
Tout a une raison d'être et rien ne se passe sans la permission de Dieu".
- Nous concevons parfaitement que la volonté de Dieu soit la cause première, en cela comme en toutes choses, mais comme nous savons que les Esprits ont une action sur la matière, et qu'ils sont les agents de la volonté de Dieu, nous demandons si certains d'entre eux n'exerceraient pas une influence sur les éléments pour les agiter, les calmer ou les diriger.
« Mais c'est évident ; cela ne peut être autrement ; Dieu ne se livre pas à une action directe sur la matière ; il a ses agents dévoués à tous les degrés de l'échelle des mondes. »

La théorie des supercordes et la dimension psi.


Une autre théorie quantique, qui se heurte à l'existence d'une « particule divine conscientielle » à la fin de l'échelle des particules subatomiques, est la théorie des super cordes. Cette théorie a été améliorée et est défendue par l'un des physiciens théoriciens les plus respectés d'aujourd'hui, Edward Witten, professeur à l'Institute for Advanced Study de Princeton, aux États-Unis. Tout simplement et brièvement, la théorie des cordes postule que la plus petite particule subatomique quark connue jusqu'à présent, serait reliés entre eux par « super cordes » qui, selon ses vibrations donneraient la « tonalité » spécifique au noyau atomique auquel ils appartiennent, donnant ainsi les qualités physico-chimiques de la particule en question.


Vouloir les imaginer, c'est comme essayer de concevoir un point mathématique : c'est impossible, pour le moment. En outre, ils sont incroyablement petits. Pour vous donner une idée : la planète Terre est de dix à vingt ordres de grandeur plus petits que l'univers, et le noyau atomique est de dix à vingt ordres de grandeur plus petit que la Terre. Eh bien, une super corde est de dix à vingt ordres plus petits que le noyau atomique.


Le Professeur Rivail, clarifie dans le Livre des Esprits (9) :


30. La matière est-elle formée d'un seul ou de plusieurs éléments ?
« Un seul élément primitif. Les corps que vous regardez comme des corps simples ne sont pas de véritables éléments, mais des transformations de la matière primitive. »

C'est-à-dire que c'est la vibration de ces « cordes » infinitésimales qui serait responsable des caractéristiques de l'atome auquel elles appartiennent. Lorsqu'elles vibrent, ces « cordes » donneraient naissance à un atome d'hydrogène, l'hélium et ainsi de suite, qui à leur tour, s'agrègent en molécules, donnent naissance à des composés spécifiques et de plus en plus complexes, nous conduisant à au moins 11 dimensions.


Allan Kardec le corrobore dans le Livre des Esprits (9) :


79. Puisqu'il y a deux éléments généraux dans l'univers : l'élément intelligent et l'élément matériel, pourrait-on dire que les Esprits sont formés de l'élément intelligent, comme les corps inertes sont formés de l'élément matériel ?
« C'est évident ; les Esprits sont l'individualisation du principe intelligent, comme les corps sont l'individualisation du principe matériel… »
64. Nous avons vu que l'esprit et la matière sont deux éléments constitutifs de l'univers, le principe vital en forme-t-il un troisième ?
« C'est sans doute un des éléments nécessaires à la constitution de l'univers, mais il a lui-même sa source dans la matière universelle modifiée ; c'est un élément pour vous, comme l'oxygène et l'hydrogène qui pourtant ne sont pas des éléments primitifs, car tout cela part d'un même principe. »

Cette théorie donne l'illusion qu'une telle tonalité vibratoire est donnée par quelque chose ou par quelqu'un, d'où nous abstenons la conscience en tant que force motrice de ces accords quantiques. Cela fait donc penser à une unité de conscience vibrant de chaque objet, de chaque être.


Complément de Kardec dans le Livre des Esprits (9) :


615. La loi de Dieu est-elle éternelle ?
« Elle est éternelle et immuable comme Dieu même. »
621. Où est écrite la loi de Dieu ?
« Dans la conscience. »

À la suite de cette théorie et de se lancer dans l'idée proposée par André Luiz dans l'évolution de deux mondes (11), où nous sommes co-créateurs de cette conscience universelle, et de plus en plus responsable de la gestion de l'état vibratoire de nos propres « petites cordes » - La soi-disant dimension Psi de divers chercheurs spirites - à mesure que nous en prenons conscience, nous parviendrons à une parfaite harmonie lorsque nous nous mettrons vraiment en phase avec la conscience génératrice qui est en nous, mais aussi dans son ensemble, communément connue de Dieu, ou en tant que physiciens théoriques support « L'agent de structuration suprême ».


Lisons le codificateur dans le Livre des Esprits (9) :

5.- Quelle conséquence peut-on tirer du sentiment intuitif que tous les hommes portent en eux-mêmes de l'existence de Dieu ?
« Que Dieu existe ; car d'où lui viendrait ce sentiment s'il ne reposait sur rien ? C'est encore une suite du principe qu'il n'y a pas d'effet sans cause. »
7.- Pourrait-on trouver la cause première de la formation des choses dans les propriétés intimes de la matière ?
« Mais alors, quelle serait la cause de ces propriétés ? Il faut toujours une cause première. »
Interprétons Allan Kardec dans La Genèse (10) Chapitre II – Providence :
20.- La providence est la sollicitude de Dieu pour ses créatures. Dieu est partout, il voit tout, il préside à tout, même aux plus petites choses : c'est en cela que consiste l'action providentielle.
« Comment Dieu, si grand, si puissant, si supérieur à tout, peut-il s'immiscer dans des détails infimes, se préoccuper des moindres actes et des moindres pensées de chaque individu ? Telle est la question que se pose l'incrédule, d'où il conclut qu'en admettant l'existence de Dieu, son action ne doit s'étendre que sur les lois générales de l'univers ; que l'univers fonctionne de toute éternité en vertu de ces lois auxquelles chaque créature est soumise dans sa sphère d'activité, sans qu'il soit besoin du concours incessant de la Providence. »

Cette conscience unique du raisonnement quantique devient deux éléments : l'un objectif et l'autre subjectif. Le subjectif que nous appelons quantique, universel, indivisible. L'individualisation de cet être est la conséquence d'un conditionnement. Cet être quantique est la façon dont nous pensons à Dieu, qui est l'être créateur en nous.


Revenons au génie de Lyon dans La Genèse (10) Chapitre II – Providence :


34.- Dieu, étant l'essence divine par excellence, ne peut être perçu dans tout son éclat que par les Esprits arrivés au plus haut degré de dématérialisation. Si les Esprits imparfaits ne le voient pas, ce n'est pas qu'ils en soient plus éloignés que les autres ; comme eux, comme tous les êtres de la nature, ils sont plongés dans le fluide divin, comme nous le sommes dans la lumière (…).

Généralement, nous interprétons Dieu comme quelque chose d'extérieur seulement. Nous pensons que Dieu est séparé de nous – et celle-ci est une cause de conflits. Si Dieu est aussi en nous, nous pouvons changer de notre propre volonté. Mais si nous croyons que Dieu est exclusivement à l'extérieur, alors nous supposons que Lui seul peut nous changer et nous ne changeons pas par notre propre volonté. Nous ne pouvons pas exclure notre volonté en disant que tout est par la volonté de Dieu. Nous devons reconnaître le dieu en nous, comme l'a dit le Doux Ami il y a 2000 ans. Ensuite, nous serons libres.


Allan Kardec atteste dans La genèse (10) Chapitre II – Providence :


24.- (…) Nous sommes ainsi constamment en présence de la Divinité ; il n'est pas une seule de nos actions que nous puissions soustraire à son regard ; notre pensée est en contact incessant avec sa pensée, et c'est avec raison qu'on dit que Dieu lit dans les plus profonds replis de notre cœur. Nous sommes en lui, comme il est en nous, selon la parole du Christ.

Pour étendre sa sollicitude à toutes les créatures, Dieu n'a pas besoin de jeter son regard au-dessus de l'immensité. Nos prières, pour qu'il l'entende, n'ont pas besoin de transposer l'espace, ni d'être dites d'une voix retentissante, car, étant continuellement à nos côtés, nos pensées se répercutent en lui.


Le Livre des Esprits : un travail et une référence actuels


La physique continue à donner au Spiritisme, même si les physiciens ne le réalisent pas, ou plutôt, ne veulent pas pour le moment réaliser, une contribution gigantesque dans la confirmation des postulats spirites, que nous ne pouvons sous-estimer en aucune manière.


Il y a une science spirite, avec une méthodologie de la science, basée sur des questions spirituelles, plus que nous ne pouvons l'imaginer, et la preuve en est le Livre des Esprits (9) - un travail actuel - une source pour la Physique Moderne. Nous apportant un nouveau concept de base de la vision macro et microcosmique de Dieu (en le définissant comme "l'intelligence suprême, cause première de toutes choses") de l'Esprit et de la Matière elle-même.


Nous concluons avec Allan Kardec dans Le Livre des Esprits (9), en résumant toute cette théorie de la physique moderne de manière magistrale, tout simplement étonnante, croyez-moi :


27. Il y aurait ainsi deux éléments généraux de l'univers : la matière et l'Esprit ?
« Oui, et par-dessus tout cela Dieu, le créateur, le père de toutes choses ; ces trois choses sont le principe de tout ce qui existe, la trinité universelle. Mais, à l'élément matériel, il faut ajouter le fluide universel qui joue le rôle d'intermédiaire entre l'esprit et la matière proprement dite, trop grossière pour que l'esprit puisse avoir une action sur elle. Quoique, à un certain point de vue, on puisse le ranger dans l'élément matériel, il se distingue par des propriétés spéciales ; s'il était matière positivement, il n'y aurait pas de raison pour que l'Esprit ne le fût pas aussi. Il est placé entre l'esprit et la matière ; il est fluide, comme la matière est matière, susceptible, par ses innombrables combinaisons avec celle-ci, et sous l'action de l'esprit, de produire l'infinie variété des choses dont vous ne connaissez qu'une faible partie. Ce fluide universel, ou primitif, ou élémentaire, étant l'agent qu'emploie l'esprit, est le principe sans lequel la matière serait en état perpétuel de division et n'acquerrait jamais les propriétés que lui donne la pesanteur. »



Luis de Almeida est le directeur du centre caritatif pour l'amour de la ville de Porto, site internet http://www.terravista.pt/PortoSanto/1391 Email : ceca@sapo.pt


(1) Dyson, Freeman em INFINITO EM TODAS AS DIRECÇÕES – Edições Gradiva – 1990 – Portugal. (2) Greene, Brian em O UNIVERSO ELEGANTE – Edições Gradiva – 2000 – Portugal. (3) Hawking, Stephen em BREVE HISTÓRIA DO TEMPO (Edição actualizada e aumentada, comemorativa do 1º Aniversário) – Edições Gradiva – 2000 – Portugal. (4) Hawking, Stephen em O FIM DA FÍSICA – Edições Gradiva – 1994 – Portugal. (5) Homepage, CERN – ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA RECHERCHE NUCLEAIRE –http://www.cern.ch/ (6) Homepage, ESA – EUROPEAN SPACE AGENCY – http://www.esa.int/ (7) Homepage, FERMILAB – FERMI NATIONAL ACCELERATOR LABORATORY – http://www.fnal.gov/ (8) Homepage, NASA – NATIONAL AERONAUTICS & SPACE ADMINISTRATION –http://www.nasa.gov/ (9) Kardec, Allan em O LIVRO DOS ESPÍRITOS – Edições FEB 76ª edição (10) Kardec, Allan em A GÉNESE – Edições FEB 36ª edição. (11) Luiz, André em EVOLUÇÃO EM DOIS MUNDOS – Edições FEB 12ª edição (12) Reeves, Hubert em O PRIMEIRO SEGUNDO – Edições Gradiva – 1996 – Portugal. (13) Sagan, Carl em UM MUNDO INFESTADO DE DEMÓNIOS – Edições Gradiva – 1997 – Portugal.

(Publié dans le Bulletin GEAE numéro 430 du 19 février 2002)

(14) « …in 1975, physicist Murray Gell Mann, responsible for the accelerator of particles at the Stanford University, established the new revolutionary principle in that the atomic particles, by themselves, could never be formed if, over the universal cosmic energy strange agents did not actuate to the material domain, with powers to structure them. (12) Which is the structuring agent then? Werner Karl Heisenberg himself, when formulating, in 1927, the Uncertainty Principle, observed that “particles thrown on a same target, in identical conditions, not always obeyed the same path, suffering an anomalous deviation without letting us to know the cause why they behave this way.” He was accustomed to saying that particles seemed sheep misled with own will. (12) After all, would not be it worthwhile to investigate which "own will" would be this? Who knows if it is not for lack of a deeper investigation of that invisible agent that moves everything and that seems more like an Intelligent Force that The Quantum Theory still didn't find its status of total acceptability on the part of all the modern physicists? They are questions to think about! It’s lacking to us to investigate that other non-material or immaterial domain. »

https://carusosamel.webnode.com.br/news/planets-outside-the-solar-system-exoplanets-/

https://oeremitaespirita.blogs.sapo.pt/291998.html

Posts récents

Voir tout

Rapport d'un supporter

Article envoyé par Nelson de Oliveira Santos Costa, du Centre Spirite Energie et Amour, à Sao Paulo, Brésil. Traduit à partir de l’original en portugais publié dans le journal brésilien « O Trevo ». (

Mention legale : Centre d'études spirites et psychologiques Thérèse d'Avila, association loi 1901, siège à Décines tdavilacesp@gmail.com